Qu’il s’agisse du divertissement, de la science, de la formation, de la publicité ou de la presse, la réalité virtuelle semble s’imposer comme un élément déterminant pour les années à venir. Dans une période de l’histoire où la technologie n’a de cesse de se développer et fait partie du quotidien des individus, ce nouvel outil pourrait bouleverser les pratiques de plusieurs générations.

La réalité virtuelle : qu’est-ce que c’est ?

La notion de réalité virtuelle renvoie à une immersion dans un univers fictif grâce à des moyens technologiques permettant de visualiser et d’interagir avec l’ensemble de l’environnement dans lequel on est plongé. Cette expérience est donc une simulation qui peut solliciter différents sens tels que la vue, le toucher et l’ouïe principalement. L’environnement dans lequel l’immersion se fait est créé numériquement et peut donc renvoyer aussi bien au monde réel qu’à des univers imaginaires.

A l’heure actuelle, la réalité virtuelle peut s’expérimenter à travers plusieurs outils. D’un point de vue professionnel, le Workbench, développé par Clarté, permet de représenter des prototypes virtuels pour les analyser. On remarque également l’existence de salles immersives telles que celle du Centre Interdisciplinaire de Réalité Virtuelle de Caen et le “CAVE” du Centre de Réalité Virtuelle de la Méditerranée. Enfin, les consommateurs souhaitant connaître l’expérience de la réalité virtuelle sont davantage concernés par la commercialisation de visiocasques.

Quels champs d’utilisation pour cette technologie ?

La prouesse technologique qu’est la réalité virtuelle va profiter à plusieurs domaines. Tout d’abord, du point de vue de la formation, elle va apporter un confort pour une multitude de spécialités. Ainsi, à titre d’exemple les chirurgiens mais aussi les pompiers et les militaires seront en mesure de pouvoir s’exercer dans les meilleures conditions en abordant des cas de figures multiples avant d’être opérationnels pour des situations concrètes. De la même manière, scientifiques et architectes pourront bénéficier de cette technologie pour analyser en amont les résultats éventuels de leurs projets, et ainsi adapter leurs réalisations en fonction de ce qu’ils pourront observer.

Au niveau de la publicité et de l’information, l’apport de la réalité virtuelle pourrait également être conséquent avec des reportages permettant au public de s’imprégner du contexte concerné. Pour illustrer cette idée, il serait ainsi possible de vivre de l’intérieur un documentaire dédié aux animaux sauvages ou à des guerres civiles. Ce moyen permettrait de sensibiliser davantage les spectateurs en les immergeant dans ces univers. Par ailleurs, sur le même principe immersif que la photo 360, les établissements souhaitant mettre en valeur leurs locaux sur leur site internet pourraient également avoir recours à la réalité virtuelle. Cette prestation existe par ailleurs déjà, à degré moins poussé, en proposant des visites virtuelles des locaux (en savoir plus).
Enfin, l’un des axes de développement les plus prometteurs de cet outil reste le divertissement. Avec des secteurs comme les jeux vidéos et la cinématographie, le grand public sera au cœur de ce phénomène.

Le divertissement : l’enjeu majeur de la réalité virtuelle

Le principal accessoire mis en avant pour la démocratisation de la réalité virtuelle est le visiocasque. A l’image de l’Oculus Rift, les références en la matière restent des produits onéreux. C’est la raison pour laquelle un marché proposant des produits beaucoup plus abordables s’est développé. La multiplication des références à ce sujet témoigne ainsi de l’engouement que cette technologie suscite auprès du grand public. Selon une étude menée par Tractica, cet intérêt pour la réalité virtuelle serait réel puisqu’au cours des cinq prochaines années, ce secteur devrait générer 21,8 milliards de dollars.

Les passionnés de jeux vidéos à la recherche de nouvelles expériences devraient être conquis par la réalité virtuelle, d’autant plus qu’un autre élément sera susceptible de faire leur bonheur. Alors que de nombreuses sociétés se sont déjà positionnées sur ce secteur, à l’image de JanusVR et AltspaceVR, un autre acteur s’est distingué. La société Sixense a en effet mis au point un logiciel compatible avec la majorité des consoles dédiées aux jeux vidéos. Ce dernier, nommé SixenseVR DSK, est une solution permettant à chacun de créer son propre univers virtuel sans nécessité de connaissances particulièrement poussées en code. De quoi garantir de beaux jours à la réalité virtuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *